Japon

17/07/2012 – 18/07/2012

Ces deux jours, un voyage au Mont Fuji et une nuit dans un ryokan avait été programmés.

Nous sommes partis d’Hachioji avec une équipe de 5 personnes :

  • Akinari Hanawa, 塙暁成
  • Kazuya Yamaguchi,  和也山口
  • Thibault Jacquemin
  • Doris Vaton
  • Marleix Mathieu

Nous avons loué une voiture pour nous rendre au Mont Fuji, cela prend environ 1h30 avec l’autoroute puis la Subaru Line. Nous nous arrêtons en chemin pour déjeuner car le lever à 6h ne nous l’avait pas permis. Pour moi ce sera un bol de ramen à 600 yen, pour Aki ses traditionnels Yakisoba. Retour sur l’autoroute, nous nous échauffons pour le karaoké du soir en écoutant différents génériques d’animé. Enfin arrivé à destination: 2305m au dessus du niveau de la mer à la 5eme station. Nous profitons du paysage et de l’observatoire présent malgré la brume (くも) qui recouvre le mont Fuji et le paysage en contrebas. Prise de photos, achats de souvenirs avant de repartir : L’ascension complète prenant environ 8h, nous n’avons pas juge le rapport effort/temps intéressant.

Deuxième étape de notre voyage, arrivée à Ibaraki en fin d’après-midi, dans le ryokan du père d’Aki. Accueil réellement impressionnant: les noms des hôtes sont écrits a l’entrée de l’hôtel et le personnel se met en quatre pour vous satisfaire. Nous disposons d’une très grande chambre pour 3 personnes avec une partie typiquement japonaise possédant des tatami, une table basse et des portes coulissantes. Nous avons vue sur le lac…. vraiment très belle chambre. Un en-cas de bienvenue est préparé contenant du thé japonais ainsi que des Haricots Azuki. Même moi qui n’apprécie que moyennement l’azuki, je me prend à savourer ceux là.

Nous allons alors prendre notre bain dans la salle des bains en suivant la tradition japonaise (se laver avant d’entrer dans le bain, puis se baigner alternativement dans les bassin chauds et froids). Nous pouvons également profiter d’un Sauna. Dans la salle des bains se trouve d’autre part pas mal d’équipements: balance, machine de massage, de tension, balance, sèche cheveux, etc….

Une fois le bain termine, il est temps de se vêtir du yukata fourni pour aller dîner. Une salle de repas est réservée et nous avons droit à un cadeau de la part du père d’Aki : un grand plateau de fruits de mer. Le repas se déroule de manière très conviviale en discutant avec le père d’Aki et un de ses collègue, Kano-san. La discussion varie entre l’anglais et le japonais aide par Aki lorsque nos compétences en japonais viennent à manquer. Différents alcool japonais nous sont servis au cours de ce repas, à savoir du shōchū alcool tire de la pomme de terre, le Nihonchu/Sake tire du riz et de la traditionnelle bière Asahi. Une fois le copieux dîner engloutis, nous nous dirigeons vers la salle de karaoké ou nous sommes reste toute la soirée, soit jusqu’au alentours de minuit.

Le lendemain, réveil à 6h30 pour aller au bain puis à 7h30 au petit déjeuner. Le petit déjeuner est un mélange de différentes cultures: on retrouve à la fois les brioches de la culture française que le bacon anglais ou les plats typiquement japonais telle la miso et une soupe de clams.

Après une photo souvenir, nous reprenons la route pour se diriger vers notre prochaine activité : un atelier de poterie. Pour 30 euros, nous avons pu nous essayer à la poterie artisanale japonaise et crée…. ou plutôt pour moi tenter de créer des tasses et objets avec un tour à poterie. L’étape finale avant le retour a Hachioji a été la visite de l’Ushiku Daibutsu datant de 1993 et mesurant 120m de haut. Pour 8 euro, nous avons accès au jardin entourant la statue, au zoo extérieur et a la visite de l’intérieur même de la statue qui, je le reconnais, était surprenant. L’intérieur est finement décoré et l’ambiance distillée à l’intérieur est telle qu’on se sent rentrer dans un univers totalement à part.

La visite terminée, nous avons repris la route vers Hachioji pour conclure ces deux jours de voyage.
La location de la voiture couplée à la facture du ryokan et aux différents péages nous a coûté 190 euros par personnes.